L’ONU presse la Namibie d’implémenter le revenu de base

sepulveda

Une rapporteuse spéciale de l’ONU sur l’extrême pauvreté et les droits humains prend position en faveur du revenu de base, et presse le gouvernement namibien d’étudier sa faisabilité à l’échelle nationale.

Magdalena Sepulveda, la rapporteuse de l’ONU s’est rendu en octobre dernier en Namibie pour évaluer les moyens mis en œuvre par le gouvernement namibien pour remédier aux inégalités qui touchent le pays. Elle a visité à cette occasion la communauté d’Olitvejo où un revenu de base a été versé à titre expérimental par une initiative privée aux habitants pendant plus de cinq ans.

Lors d’une conférence de presse, l’experte de l’ONU a salué les « impacts positifs du revenu de base » qui ont permis de « réduire la pauvreté, d’améliorer l’accès à l’éducation et à la santé, de diminuer le taux de criminalité et de renforcer la cohésion sociale » (Voir notre article à ce sujet). Elle a aussi déclaré que le gouvernement « devrait être leader sur le débat sur ce sujet, et faire des études sur la possibilité d’étendre le revenu de base à tout le pays« .

Le versement d’un revenu de base à tous les Namibiens pourrait coûter entre 1,2 et 1,6 milliard de dollars namibiens par an, soit environ 3% du PIB. Un effort considérable certes, mais qui pourrait permettre au gouvernement d’atteindre les objectifs du millénaire pour le développement et de prolonger l’expérimentation du revenu de base à l’échelle du pays.

Voir le communiqué de presse de l’ONU (pdf)


Source: the Namibian 

À propos de l'auteur : Luc Nakache

Luc Nakache, défenseur du revenu de base, intéressé par la politique au sens large.

Articles Similaires

3 commentaires

  • vrac | Pearltrees

    Nov 27, 2012

    Reply

    [...] L'ONU presse le gouvernement Namibien d'implémenter le revenu de base – Réseau français pour le r… Pourquoi ce choix ? Comment s’organise leur quotidien ? Alors que la semaine de réduction des déchets se termine aujourd'hui, j’ai voulu en savoir plus. <b>Béa Johnson est française. </b> Originaire d’Avignon, elle est arrivée aux Etats-Unis en tant que fille au pair. [...]

  • Reply

    [...] L'ONU presse le gouvernement Namibien d'implémenter le revenu de base – Réseau français pour le r… Tribunal des Peuples pour un salaire de subsistance <b>Du 5 au 8 février 2012, à Phnom Penh, au Cambodge, s'est tenu le deuxième Tribunal des Peuples pour un salaire de subsistance et des conditions de travail dignes dans les usines textiles. </b> Un jury international s'est penché sur quatre violations concrètes des droits du travail et des droits humains. Plus de 200 employé-e-s et victimes étaient présent-e-s à l'audience. Adidas, Puma, GAP et H&M, qui se fournissent auprès des usines impliquées, étaient invitées à s'exprimer. <b>D’où vient le revenu de base et pourquoi est-il plus que jamais pertinent à l’heure du XXième siècle ? Dans cet article phare, Mona Chollet et Thomas Lemahieu retracent l’histoire récente du mouvement pour le revenu de base. </b> <i>Article publié initialement sur Périphéries.net </i> Après avoir vécu douze ans dans une roulotte de cirque, pour être libre et pour économiser un loyer, Susanne Wiest s’est installée à Greifswald, dans le nord de l’Allemagne. [...]

  • Reply

    [...] belge Vivant, ou encore Magdalena Sepulveda (la fameuse rapporteur de l’ONU qui a récemmentpressé le gouvernement namibien de remettre à jour l’idée d’un revenu de base [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié Les champs obligatoire sont marqué de *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Signez la pétition Avaaz

Déjà signatures

Et vous, qu'attendez-vous ?

Je signe en ligne !

Abonnez vous à notre lettre d’information

* indicates required