Lena Stark, vice présidente du mouvement européen pour un revenu de base (UBIE), vient de lancer en Suède un nouveau parti : Basinkomstpartiet.

Lena Stark
Lena Stark

Cette nouvelle formation politique veut élaborer une proposition concrète de revenu de base pour le pays et présenter des candidat·e·s aux élections générales suédoises qui se tiendront en septembre 2018.

Pour l’heure, la formation politique est encore balbutiante, tout comme la proposition de revenu de base qu’elle veut défendre. Pour devenir un parti politique de plein droit, Basinkomstpartiet a besoin de 1 500 signatures de soutien. Il en compte environ 700 à ce stade. L’équipe exécutive du parti, constituée de cinq personnes, travaille actuellement à récolter des signatures, à trouver des financements et à développer la structure de l’organisation. Basinkomstpartiet est également en train de constituer une équipe de chercheurs·euses et d’universitaires pour dessiner les contours de sa future proposition de revenu de base.

Certains partis politiques centrés sur le revenu de base, comme Bündnis Grundeinkommen lancé en octobre dernier en Allemagne, ont été qualifiés de « partis à un seul sujet ». Lena Stark réfute cette qualification pour Basinkomstpartiet, arguant que l’idée du revenu de base est directement liée à de nombreuses autres questions politiques.

Basinkomstpartiet promeut le revenu de base comme droit humain, en lien avec l’article 25 de la Déclaration universelle des droits de l’homme de l’ONU proclamant que « toute personne a droit à un niveau de vie suffisant ». Le parti avance également que ce revenu sans conditions pourrait réduire les tensions sociales et faciliter la transition écologique.

Lena Stark milite pour le revenu de base depuis 2013. En 2016, au vu de la lente adoption du principe par les partis existants en Suède, elle a l’idée de créer un nouvelle organisation politique dédiée. Dans la plupart des partis politiques, quelques personnes soutiennent l’idée du revenu de base, mais aucune formation prise dans son ensemble ne s’est déclarée en faveur de la mesure. Le Parti Vert suédois ne le propose par exemple pas dans son programme, bien qu’il ait appelé à son étude lors de son congrès de 2015.

Pour plus d’information, vous pouvez retrouver Basinkomstpartiet sur le web et sur Facebook.


Traduction par Maxime Vendé d’un article de Kate McFarland initialement publié sur Basic Income.

Relu par Sarah Harris.

Illustration : CC BY-NC 2.0 Basic Income Europe.