Proposer un article

Ce site accueille volontiers les contributions de tous. Vous pouvez donc nous soumettre les articles de votre plume, ou bien nous signaler des textes parus ailleurs qui pourraient être également publiés ici, voire même traduire des articles.

Différents types d’articles peuvent être soumis :

  • Tribunes, articles d’opinion
  • Synthèses de livres, ouvrages, essais…
  • Brèves sur l’actualité reliée au revenu de base en France, ou dans le monde
  • Traductions d’articles parus à l’étranger
  • Interviews de personnalités en lien avec le revenu de base

Néanmoins, afin de veiller à la qualité éditoriale du site ainsi qu’au respect de la démarche de celui-ci, nous vous demandons de respecter ces quelques consignes avant de soumettre un article (ou un projet d’article) :

Sur le fond :

  • L’article doit concerner le revenu de base inconditionnel tel que défini ici
  • L’article doit apporter quelque chose de nouveau sur le sujet par rapport à ce qui a déjà été publié sur revenudebase.info
  • L’article ne doit pas être diffamant…

Sur la forme :

  • Longueur: 10.000 signes (grand) maximum
  • L’article doit respecter le droit d’auteur (notamment pour les images utilisées)
  • L’article doit inclure une présentation de l’auteur

Pour soumettre un article:

Aucun article ne peut être publié sans au minimum une relecture préalable par l’équipe éditoriale qui se chargera de la mise en ligne et de l’édition (correction de l’orthographe et respect des normes de syntaxe).

NB: Pour s’assurer que votre article rentre dans notre ligne éditoriale, le plus simple est de nous contacter avant même de vous lancer dans l’écriture !

Pour prendre contact avec l’équipe éditoriale : redaction [at] revenudebase [point] info

10 commentaires

  • Jean-Pierre LLABRES

    Jan 04, 2013

    Reply

    Revenu de Base, financé par la fiscalité,
    ou
    Dividende Universel, financièrement autonome par l’Épargne ?

    Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel par l’Épargne.
    http://www.sincerites.org/article-le-dividende-universel-83909790.html
    ou
    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/47/56/Refondation_du_Capitalisme_et_Dividende_Universel_Sincerite.pdf

  • Jean-Pierre LLABRES

    Jan 08, 2013

    Reply

    PROPOSITION D’UN ARTICLE
    =========================

    Revenu de Base, financé par la fiscalité,
    ou
    Dividende Universel, financièrement autonome par l’Épargne ?

    Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel par l’Épargne.

    Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

    Ce projet de « Refondation du Capitalisme et d’Instauration d’un Dividende Universel par l’Épargne » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

    Objectif Principal :
    Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique

    Objectifs Spécifiques :
    I)
    Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
    II)
    Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage et de lutte des classes.

    * * * * * * * * * * * *

    La particularité de ce projet est de s’inspirer du mécanisme d’enrichissement des « nantis » pour en faire bénéficier les « démunis » (en fait, tous les citoyens-électeurs-contribuables inconditionnellement).

    Les « nantis » ont, à ce jour, capitalisé 36.000 milliards d’Euros qui constituent le patrimoine boursier mondial. Jacques Marseille a calculé que, sur un siècle, à partir de 1903, ce patrimoine s’est rentabilisé sur une base 4 % par an, net d’impôt et d’inflation.

    Aujourd’hui, les « démunis » démarrent sans capital aucun. Pourtant, si les 65 millions de Français acceptaient d’épargner 1 Euro par jour, cela représenterait une épargne annuelle de 23,730 milliards d’Euros annuellement. À (long) terme, ces capitaux accumulés, année après année, et renforcés des profits annuels dégagés par leur investissement dans l’économie réelle marchande, atteindraient une taille critique qui permettrait d’interrompre l’effort collectif d’épargne et de verser, à chaque citoyen-électeur-contribuable (mineurs inclus), un Dividende Universel évolutif (1.000 Euros mensuels per capita et plus au fil du temps).

    D’autre part, ces capitaux accumulés, gérés par une représentation nationale des citoyens-électeurs-contribuables, investis dans l’économie réelle marchande, banques incluses, permettraient de détenir des minorités de blocage ou des majorités absolues dans le capital des entreprises économiquement et socialement stratégiques. De cette manière, les stratégies de recherche, développement, production et commercialisation pourraient être orientées de manière à en améliorer l’impact écologique et sociologique.

    * * * * * * * * * * * *

    Pour en savoir plus, veuillez ouvrir ou/et télécharger le fichier « pdf » ci-dessous :

    Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel par l’Épargne.
    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/47/56/Refondation_du_Capitalisme_et_Dividende_Universel_Sincerite.pdf

  • SALEL

    Feb 17, 2013

    Reply

    PÉTITION avec AVAZ ?

    Le site de pétitions en ligne « Avaz » offre à ses habonnés la possibilité de lancer leur pétition pour une cause, locale ou internationnale, qu’ils veulent défendre. Étant membre du site pour le Revenu de Base, sachant qu’une campagne européenne de signature va être lancée, l’idée m’est venue, que peut-être il y a là une opportunité de contacter des millions de personnes ?
    Le principe, c’est de présenter une brève synthèse du projet, complètée par un dossier plus élaboré consultable sur le site… Je ne suis pas compétant pour savoir comment récupérer les sigantures…
    C’est une idée qui peut nous amener très loin !
    Voici un « modèle », pour l’illustrer …
    À vous de décider ! Merci pour votre travail…

    Jean-Louis SALEL
    zohar-syn@gmail.com

    ***

    « Instituer en Europe un Revenu de Base universel et inconditionnel ! »
    - Pour tous ; de la naissance à la mort ;
    - Sans conditions de travail, de resssources… ;
    - Ajusté, chaque année, à la situation économique du Pays ;
    - Calculé pour asssurer le minimum vital pour tous ;
    - Permetant de prendre en compte la valeurs de nombreuses activités « non rentables » : aides aux familles, aux associations, à l’entretient de la nature, etc.
    - S’ajoute aux revenus ou salaires ;
    - Est pris en compte pour les impots ;
    - Permet de réduire puis supprimer les multiples aides (aumônes) :
    - Rend leur dignité aux ex-« assistés » ;
    - Sera la première application du Principe républicain de Fraternité ! (qui ne peut être qu’universel, à la diffférence de la solidarité qui ne concerne que des groupes plus ou moins grands, et fermés, indifférents aux autres).
    - …

    La pétition sera remise à la Comission Eropéenne, afin d’obtnir que ce projet soit pris en compte et étudié en vue d’une application…

    Dossier plus détaillé à composer….

  • Pit

    Mar 22, 2013

    Reply

    La fraternité ne serait plus un mot, un pprincipe ou un symbole que quand elle est universelle, compassionnelle et ACTIVE.
    La parole, le verbe ne sont rien s’ils ne sont pas suivis d’acte.
    Le partage s’adresse à tous les citoyens de la planète. Rompre le pain et en donner un morceau à son voisin est un acte de partage.
    Messieurs les philosophes, les scientifiques, les politiques, les journalistes, les chefs d’entreprises et vous qui détenez un certain pouvoir, faites qu’aucun HOMME ne soit laissé dans la misère, qu’il mange à sa faim, qu’il ait un logement décent et un travail à sa mesure.
    Les ressources de notre TERRE sont largement suffisantes pour nourrir tout le monde!
    Le REVENU de BASE n’est qu’un petit pas, il faut le rendre plus pondéré.
    Cordialement à TOUS.
    PS

  • Merlin

    Mar 25, 2013

    Reply

    LES ELUCUBRATIONS MERLINESQUES
    _ Qui est Merlin ?
    Le terme « Merlin » ne désigne pas seulement le maître spirituel de la légende des Chevaliers de la table ronde, encore à réaliser, notamment, dans son volet « Quête du Saint Graal » qui reste un but sublime à atteindre pour les chercheurs spirituels qui voient dans le Saint Graal, le Symbole du Moteur de l’Histoire.
    « Merlin » est aussi et surtout un titre accordé par l’Histoire à quelques individus habités par une certaine « folie » qui les pousse à s’isoler loin des tourments de la société humaine pour vivre des expériences d’anéantissement du mental. Ce qui leur permet d’avoir un regard extérieur et de percevoir, tels des prophètes du malheur, le gouffre vers lequel se dirige inexorablement le train de l’Histoire.
    Dans la légende, le Saint Graal était la coupe dans laquelle avait coulé le sang du Christ et qui était investi d’un pouvoir de guérison voire même d’éternité. En fait, cette coupe représente le témoignage d’un évènement qui a effectivement déterminé le sens de l’Histoire de ces deux mille dernières années. En effet, la crucifixion de Jésus a provoqué soit l’adhésion à son message, soit son rejet et l’interaction de ces deux tendances a généré toute l’histoire de l’Occident jusqu’à engendrer la Culture des Lumières basée sur la certitude de la non-existence de Dieu que la France a été la première à institutionnaliser après sa Révolution.
    Cette philosophie de la rationalité poussée jusqu’à l’extrême s’est répandue dans le Monde entier malgré la réaction des principales religions qui ont toujours été détournées à son profit comme aux Etats-Unis où le culte du Christ est devenu celui de l’argent facile et un modèle imposé à toute l’Humanité. Ce qui explique la réplique violente de certains mouvements de l’intégrisme musulman qui se font un devoir de saper le règne de ceux qui ont programmé la destruction de notre planète que le Coran aurait promise à ses fidèles en héritage.
    Le Merlin des temps modernes se propose donc, vainement, d’orienter le regard des français vers la forme actuelle du Saint Graal.
    _ Existe-t-il une forme moderne du Saint Graal comme nouveau Moteur de l’Histoire ?
    Il n’a échappé à personne que le moteur actuel de l’économie mondiale, donc de l’Histoire de l’Humanité, est l’argent, ou, plus exactement, la compétition pour l’argent qui peut aller jusqu’à la guerre militaire que nos hommes politiques se plaisent à maquiller en lutte pour la démocratie comme cela a été le cas pour la première guerre du Golfe en 1991.
    Cette guerre, qui a bénéficié d’un large consensus de la population occidentale qui, avant l’invasion du Koweït par Saddam Hussein, n’avait aucune idée de la situation géographique de l’Irak et du Koweït et n’avait jamais entendu parler de Saddam Hussein, a eu pour effet d’imposer de manière irréversible l’idolâtrie de l’argent comme seul moteur de l’activité humaine.
    Depuis cette époque, la nouvelle technologie aidant, le Monde s’est trouvé enfermé dans une toile surmontée d’une pyramide qui impose ce modèle, de la compétition et de la guerre pour l’argent, choisi lors de la guerre du Golfe. Désormais, tous les humains sont condamnés à obéir à cette loi qui instaure le règne
    d’une voyoucratie mondiale contre laquelle tous les gouvernements de la planète sont impuissants.
    Afin de résoudre ce problème insoluble pour les gros QI vendus à la finance mondiale, il suffirait de trouver le moyen de placer l’homme au dessus du pouvoir de l’argent. Ce qui revient à contraindre le dieu argent à accorder le droit de vivre dans la dignité à tous les hommes, même et surtout à ceux qui refusent de le servir. C’est la base même de la démocratie.
    Pour atteindre cet objectif, il n’existe qu’un seul moyen que seule, la France, berceau des droits de l’homme, a le devoir et le pouvoir de proposer et d’imposer aux autorités de la planète : l’instauration d’un revenu minimum inconditionnel qui aurait pour fonction de sacraliser la Vie (qui est un don inconditionnel) et qui deviendrait le but de tout système politico-économique élaboré par les hommes. Cette idée a été proposée au président Chirac en 2006 et au président Sarkozy en 2007 par la lettre suivante :
    Français ! Le Monde t’attend !
    Malgré toute l’énergie déployée par les médias pour aveugler le peuple, plus personne ne peut ignorer, désormais, que la course à la croissance et au plein emploi salarié, vivement encouragée par la République française, est le plan le plus efficace pour introniser l’argent comme seul maître du Monde, ruiner la Terre et son atmosphère et précipiter l’Humanité dans l’Abîme de la Perdition.
    Si la France, berceau des droits de l’Homme, prétend incarner la Lumière du Monde, la mission du français consiste alors à assumer la Responsabilité de la Conscience planétaire.
    Il incombe donc au français, et à lui seul, de prendre l’initiative de réformer le Système économique mondial qu’il a engendré, en lui imposant la sacralisation de la vie humaine par l’instauration immédiate d’un REVENU MINIMUM INCONDITIONNEL attribué à toute personne vivante et dont le montant devra être suffisant pour permettre à un sage, où qu’il soit, de survivre dans la dignité en dehors du monde des activités lucratives.
    Face à l’imminence d’une crise mondiale catastrophique, il n’y a plus d’autre alternative crédible pour :
    Donner une conscience à ce système devenu destructeur et ressusciter ainsi l’esprit créateur de l’Homme désintéressé,
    Apaiser cette peur du gouffre que la précarisation de l’emploi salarié réveille dans la conscience individuelle,
    Et maîtriser la course effrénée du train mondial de l’enfer qui conduit l’esprit humain dans l’engrenage de la folie meurtrière généralisée.
    C’est donc le français qui endossera la Responsabilité de l’autodestruction ou de la sauvegarde de l’Humanité selon qu’il choisira, pour sa honte ou pour sa gloire, d’être le Porteur des lumières de l’argent ou de la Lumière de l’Ame.
    MERLIN
    Ce texte a aussi été adressé à tous les médias, partis politiques, syndicats, associations, et autres intellectuels, accompagné d’une note invitant chaque destinataire à en envoyer un exemplaire au président et à le diffuser dans le cercle de ses amis et relations et leur proposer de faire de même. Comme tout le monde a
    pu le remarquer, cette démarche n’a eu aucun effet puisque la France reste le seul pays démocratique où ce débat est tabou voire même interdit par des forces obscures qui semblent terroriser les acteurs médiatiques.
    La crise prévue par la lettre de Merlin est arrivée aux Etats-Unis en 2007 et s’est répandue dans le Monde en 2008. Et aucun économiste officiel n’a été capable de la prévoir ni d’en trouver un remède crédible autre que de tenter, par tous les moyens, de ressusciter un système qui a prouvé qu’il conduisait l’Humanité à la catastrophe absolue.
    En réponse au désarroi de Sarkozy que les circonstances ont placé momentanément devant le pouvoir de proposer une idée nouvelle qui aurait pu sauver le Monde, la petite note suivante lui a été transmise pour l’aider à voir la seule proposition qui pouvait provoquer une véritable révolution culturelle pacifique mondiale et qui aurait enfin réalisé le but recherché par la vraie Culture des Lumières, dont la France est le berceau, exprimé par le triptyque: Liberté, Egalité, Fraternité.
    La Plume D’Ange
    LA CRISE FINANCIERE MONDIALE DURE
    PARCE QUE
    LE CON FRANÇAIS A RENIE L’IDEE DU RMI
    ( AVEC I COMME INCONDITIONNEL )
    Et dire qu’il suffirait qu’un président français sage propose de refonder le système économique mondial sur le principe sacré de la gratuité, pour chaque être humain, de ce qui lui est indispensable pour survivre dans la dignité, pour que l’Humanité sorte enfin de l’ère de la barbarie et entre dans celle de la
    CIVILISATION !
    Mais, est-ce bien là le plan du Prince des Lumières ???
    L’anagramme de MeRLIN
    Comme c’était prévisible, Sarkozy n’en a tenu aucun compte. A l’instar de ses compères de l’opposition, il continuera à s’acharner à relancer un système que le Ciel, la Terre et les peuples ont condamné espérant peut-être « moraliser » le capitalisme. Ce qui revient à attribuer une âme à un billet de banque et en faire son maître à penser.
    _ En quoi le Revenu Minimum Inconditionnel peut-il changer le Monde ?
    Il est vrai que l’argent a toujours été un des moteurs principaux de l’activité humaine mais le réseau informatique mondial actuel, qui anime tous les hommes, en a fait le seul possible. En effet, si un homme politique a l’outrecuidance d’entreprendre une bonne réforme humaniste, il consulte des experts qui en étudient la faisabilité. Pour ce faire, ils s’adressent au « grand Ordinateur », programmé pour la rentabilité financière optimisée, qui leur explique à grand renfort de courbes que sa réforme est irréalisable. C’est pourquoi les peuples qui ont la chance de voter pour choisir leurs dirigeants ont la fâcheuse impression que, quel que soit le président élu, les politiques restent, à peu de chose près, les mêmes.
    Tous les partis politiques prétendent, dans leurs discours de campagne, vouloir placer l’homme au coeur du Système économique. Ils entendent par là, faire en sorte que l’économie soit au service de l’Humanité et non pas l’inverse. Malheureusement pour eux, la nature même du Système, tel qu’il est programmé actuellement ne peut, en aucun cas, permettre la concrétisation de leur souhait. Ils seront toujours confrontés aux impératifs de la rentabilité financière qui leur interdira d’envisager toute mesure allant dans le sens du respect de la vie qui, par définition, est incompatible avec l’esprit de compétition pour l’argent auquel ils sont contraints d’obéir.
    Pour se libérer de cette dictature bellico-financière mondiale, il ne suffit pas de s’acharner contre les banquiers qui ne sont que les bénéficiaires de cet état de fait. Croire que la priorité absolue pour un homme est de trouver de l’argent pour survivre au moyen d’un emploi salarié ou de la création d’une entreprise commerciale, c’est admettre que l’Homme doit d’abord être au service de l’argent avant d’entreprendre quoi que ce soit pour son épanouissement personnel. Malheureusement pour lui, à partir du moment où il a vendu son âme au dieu argent, il subira la dictature de son cerveau gauche et tout ce qu’il accomplira aura une connotation plus ou moins égoïste et toute tentative de se donner bonne conscience en participant à des oeuvres caritatives aboutira systématiquement à l’inverse du but recherché. Traiter la misère par la charité flatte la bonne conscience du donneur mais stigmatise et humilie le receveur. Contrairement au RMI pour tous, cette démarche, bien que nécessaire, ne supprimera jamais la grande pauvreté car elle en a besoin pour exister.
    Dès lors que l’Humanité est entièrement enfermée dans une toile programmée pour la rentabilité financière, l’Homme a perdu son pouvoir de décision sur le sens qu’il veut donner à sa vie. C’est pourquoi, le Revenu Inconditionnel reste le seul moyen pour lui de recouvrer sa liberté de choix et de brancher son système économique sur la Loi cosmique qui exige que la Vie soit un don Inconditionnel.
    Cette réforme radicale provoquerait une véritable révolution culturelle mondiale et pacifique contrairement à la révolution sanglante qui se prépare et qui aboutira certainement à des dictatures militaro-policières ou le chaos mondial.
    L’attribution du Revenu Inconditionnel devra nécessairement être accompagnée d’un fascicule explicatif ou d’une vidéo pédagogique qui expliquera à chaque personne que cette allocation est l’aboutissement de milliers d’années de civilisation et que chacun est responsable de sa pérennité pour les générations futures. Personne ne perdra de vue que cette somme est produite et distribuée par le Système économique auquel chacun devra contribuer volontairement tout au long de sa vie. Cette participation pourra prendre la forme d’emplois salariés, d’activités artistiques ou de missions caritatives, voire même de quêtes spirituelles, pourvu qu’elle enrichisse l’Economie mondiale ou lui permette de réduire efficacement ses dépenses mais aussi, d’atténuer le taux global d’agressivité en élevant la Conscience planétaire. Il en résultera, à terme, une diminution sensible des dépenses militaires mondiales dont on sait que dix pour cent de réduction pourraient résoudre les plus gros problèmes de la grande pauvreté.
    Si le Revenu Minimum Inconditionnel est instauré au niveau planétaire, il engendrera inévitablement la notion de Revenu Maximum Autorisé qui aura pour effet d’écrêter largement la pyramide des plus grandes fortunes du Monde de manière équitable. Ce qui réduira les richesses individuelles à une échelle plus humaine sans changer les règles du jeu qui se pratiquent dans ce monde là.
    Afin de garantir le bon fonctionnement du système RMI-RMA, il sera donc indispensable de créer une autorité mondiale apolitique et objective composée de sages de tous les pays qui aura pour seule fonction de veiller à la bonne distribution du Revenu Inconditionnel et à la juste imposition des fortunes du Monde. Elle sera aussi dotée d’un seul pouvoir : celui de saisir les autorités politiques onusiennes au cas où un dictateur local s’aviserait d’enrayer le processus de distribution et d’imposition. Cette autorité sera donc l’embryon de la conscience morale du Système économique mondial qu’aucune religion, culture ou philosophie ne pourra contester car elle veillera à ce que la vie humaine soit préservée et à l’abri de la folie des vautours de la finance. Valeurs qui devraient mettre tout le monde d’accord.
    L’argent étant depuis toujours le nerf de la guerre, le « cerveau » d’un monde guidé par l’Esprit du Don Inconditionnel peut, à long terme, conduire l’Humanité à supprimer ses armées de tueurs pour les remplacer par des armées de sauveteurs.
    Le cerveau de l’homme est composé de deux hémisphères. Pour faire simple, l’hémisphère droit ressent et reçoit les idées nouvelles et le gauche les verbalise et les concrétise. Un homme qui ne vit qu’avec son cerveau gauche ne peut qu’améliorer les idées qu’il connait déjà mais ne peut jamais en avoir une qui ne se trouve pas préalablement dans son cerveau gauche. Un système dirigé par l’argent ne peut engendrer qu’une dictature mondiale du cerveau gauche.
    Dans la vie d’un homme normalement constitué, il existe celui qui aime la rationalité, la compétition, l’envie de s’enrichir mais on trouve aussi celui qui désire se retirer pour méditer, se poser des questions sur le sens de sa vie, se consacrer à la création artistique, la recherche libre ou à la connaissance de soi et de l’autre. Ces deux formes d’activité ne font pas appel au même hémisphère. L’une a l’argent et la compétition comme moteurs et l’autre ne fonctionne qu’avec la gratuité et le désintéressement.
    Il faut donc que le Système économique mondial respecte la nature du cerveau humain et pour que la Conscience planétaire ne soit pas lobotomisée, il est impératif que chaque humain puisse avoir à tout moment la possibilité d’évoluer dans l’un ou l’autre de ces deux mondes. Seule l’instauration d’un revenu inconditionnel d’un montant suffisant pour survivre dans la dignité peut permettre la cohabitation de
    ces deux mondes qui ne pourront que s’enrichir mutuellement dans la paix et la complémentarité, puisque la vie de l’un dépendra de celle de l’autre et inversement ; la coopération des deux pouvant, à long terme, atteindre l’Harmonie.
    Dans un tel monde le chômage et la pauvreté ne seront plus une calamité car, au fil des années, seuls ceux qu’ils l’ont choisi se contenteront du minimum vital. Ce ne sera pas non plus la fin du travail, c’est seulement la définition du mot « travail » qui évoluera. Pour le cerveau gauche, travailler c’est gagner de l’argent mais pour le droit, c’est améliorer la condition humaine. Il est vrai qu’on peut atteindre ce but avec un emploi salarié mais il faut reconnaître qu’une bonne partie de l’activité industrielle pille les réserves naturelles, pollue l’air, l’eau et la terre pour fabriquer des bidules qui rendent idiot. Même si ce secteur offre la possibilité à beaucoup de monde de vivre dans le confort ou de s’enrichir, il n’y a aucune raison d’en être fier et d’y voir une quelconque noblesse ou un hypothétique épanouissement personnel sain. On peut penser la même chose des activités spéculatrices qui sont loin d’améliorer la condition humaine et qui, pourtant, rapportent beaucoup d’argent. Par contre, nombreuses sont les actions caritatives effectuées par des bénévoles, donc non rémunérés, qui apportent une aide précieuse à la réparation des dégâts causés par les précédents.
    Bien sûr, beaucoup penseront que cette idée d’un revenu inconditionnel est une utopie, donc, forcément irréalisable. Pourtant, il suffit de faire l’effort de consulter les nombreux sites internet traitant de ce sujet sous différentes formes et appellations pour constater que beaucoup d’économistes compétents ont déjà étudié la question et proposé une foule de solutions crédibles pour la concrétiser. Il a été calculé que Le Revenu Inconditionnel, remplaçant la plupart des allocations, reviendrait à moins cher pour l’Etat en sommes versées et annulerait les énormes frais de fonctionnement puisque les conditions d’attribution étant simplifiées, tout serait géré par l’ordinateur qui prélèvera automatiquement, sous forme d’un impôt d’ajustement, une somme équivalente à ce nouveau revenu, aux contribuables les plus aisés.
    Quand on voit comment les banquiers américains ont réussi à programmer le « Grand Ordinateur » pour parvenir à se faire des montagnes d’argent en vendant les dettes de ceux qui ne pourront jamais les payer et ruiner ainsi tout l’économie mondiale avec ces titres pourris, on peut imaginer le visage que prendrait le Monde si on laissait, à des gens vraiment intelligents, la possibilité de reprogrammer le Système pour le respect de la vie humaine par l’instauration d’un minimum vital. Si la gratuité de la vie et de sa dignité était le But sacré de notre Système économique, cette priorité ensemencerait toutes les activités humaines comme la rentabilité financière a empoisonné le fonctionnement de toutes les entreprises, privées ou publiques.
    _ Pourquoi cette réforme ne passera jamais ?
    Le Revenu Minimum Inconditionnel donnerait à chaque personne le droit de penser et le pouvoir de décision sur sa vie et c’est justement ce que  » les élites » qui profitent de ce système inhumain refusent aux peuples. Tous ces braves gens considèrent la « populace » comme un troupeau d’abrutis qu’il faut contrôler, diriger, réprimer, manipuler et exploiter. Ils veulent garder le monopole du pouvoir de décision, de l’éducation, des idées et des politiques à appliquer aux sociétés. Lors de la dernière crise financière et de ses conséquences sur l’économie réelle dont on ne verra jamais la fin, leur premier réflexe a été de sauver les banques et les voyous qui
    les servent mais aucun d’entre eux n’a pensé à préserver la vie humaine. Bien au contraire, puisque le seul remède qu’ils ont mis en oeuvre a été de faire payer aux peuples l’inconscience criminelle des banquiers. Quand un gamin de banlieue est surpris à vendre un peu de cannabis pour nourrir sa famille qui n’a que le RSA pour survivre, il va directement en prison mais quand un banquier sème la ruine et le chaos dans le Monde, il a droit à un parachute doré, une promotion, voire même la légion d’honneur. Et les médias officiels ne comprennent pas pourquoi les jeunes se révoltent et rejettent la société des bien-pensants.
    Un système économique basé sur le Revenu Inconditionnel ferait naître un monde parallèle qui fonctionnerait avec le cerveau droit branché sur la Source des idées neuves et inédites. Une nouvelle philosophie de la vie verrait le jour et serait totalement inaccessible aux actuels maîtres à penser, formatés par l’Institution, qui ne supporteraient pas d’être détrônés. Nous avons déjà vécu une tentative de monde alternatif après la révolution ratée de 1968. Beaucoup de jeunes de cette époque sont partis, dégoûtés, dans nos campagnes, pour essayer d’inventer un monde nouveau. C’est de là que se sont concrétisées, entre autres, toutes les idées d’agriculture bio, de constructions écologiques, d’énergies renouvelables et de vie sobre. Mais ces « marginaux » ont suscité le mépris de ceux qui n’ont pas eu le courage de mettre leurs belles idées révolutionnaires en pratique préférant rester dans le confort de leur emploi et de la société assistée.
    Le mépris s’est changé en haine et en volonté de détruire ces farfelus qui mettaient en danger l’ordre établi. La gendarmerie a donc été chargée de trouver le moyen de les neutraliser. Ne voyant rien à leur reprocher, il fallait, à tout prix, inventer une raison de les pourchasser. Les gendarmes ont remarqué que, bien que tous différents, ils avaient un point commun : ils fumaient tous du cannabis de leur propre culture. C’était peut-être ce qui les rendait si prolifiques en idées nouvelles. Il suffisait donc d’en faire des délinquants en faisant voter la loi scélérate du 31 décembre 1970, par les trois députés présents, qui diaboliserait définitivement cette herbe médicinale magique et ses usagers. Les autorités préfèrent lobotomiser chimiquement les français déprimés pour enrichir l’industrie pharmaceutique.
    Cette loi n’a eu pour effet que de créer et de répandre un problème de drogue dans la société, enrichir les mafias, financer le trafic d’armes et permettre à des organisations criminelles, comme la CIA et autres du même genre, de disposer de fonds occultes pour détruire les pays qui ont des politiques non conformes aux dogmes du capitalisme financier.
    Si, au lieu de les pourchasser, on avait laissé vivre ces mouvements alternatifs en créant un minimum vital, on n’aurait pas 40 ans de retard dans les domaines des remèdes au réchauffement climatique, du respect de l’environnement, des énergies renouvelables et de la sobriété librement consentie dont nous avons tant besoin en ce moment. Le Système économique aurait été étalonné de façon à ce que chacun ait une notion précise de ce qui est indispensable, confortable, luxueux ou superflu et, ceci, à chaque instant et en tout lieu. L’ordinateur trouverait toujours et partout les endroits où il faut agir sagement en cas de crise. Alors qu’aujourd’hui, nos dirigeants trouvent normal de réduire le niveau de vie de ceux qui n’ont rien pour préserver celui de ceux qui ont tout. C’est la véritable « sagesse » du dieu argent que nos gros QI vénèrent.
    Depuis la neutralisation des mouvements marginaux des années 70, toute personne qui essaie de promouvoir une façon de penser vraiment différente est muselée par tout le Système et ses idées sont interdites, par autocensure, dans les médias. Ce qui explique pourquoi, en France, aucun média influent ne se permettra
    de prendre le risque d’organiser un débat sur le Revenu Minimum Inconditionnel par peur de voir les détracteurs sombrer dans le ridicule et passer pour des criminels contre l’Ame de l’Humanité face aux arguments imparables de tous les vrais spécialistes de la question.
    En résumé, il n’y a aucune chance que la République Française, à qui l’Histoire a donné le pouvoir d’imposer au Monde le respect de la vie Humaine et la liberté, pour chaque être humain, de penser et de choisir son destin, bénéficie d’un éclair de conscience en proposant l’instauration du Revenu Minimum Inconditionnel. La République, idolâtre du travail pour l’argent, refuse de voir que le plein emploi à l’échelle planétaire est plus qu’une utopie : C’est une chimère !
    Jean Ziegler s’époumone depuis de nombreuses années pour faire comprendre aux maîtres de ce monde et aux peuples qui les élisent que, laisser un enfant de moins de dix ans mourir de faim toutes les cinq secondes dans notre Monde qui a tous les moyens d’y remédier, est un assassinat perpétuel. Mais rien n’y fait. La république Française continuera à adorer son dieu du chimérique plein emploi, qui donne inévitablement le pouvoir aux spéculateurs, jusqu’à condamner à la torture et à la mort tous ceux qui ne peuvent ou refusent de le servir. Elle laissera donc le Monde se détruire dans sa guerre de tous contre tous aboutissant inéluctablement au retour de la barbarie, et anéantir ainsi les 6000 ans d’histoire de tous ceux qui se sont sacrifiés pour élever la conscience humaine au-dessus de la loi du plus fort qui règne dans le monde animal et que le culte du travail pour l’argent continue à imposer aux hommes.
    Le seul espoir qui reste à l’Humanité est que la Création soit le fruit d’une intention consciente qui ne laissera pas son OEuvre sombrer dans le Néant à cause de l’inconscience et l’arrogance d’une bande d’idolâtres de l’argent qui se prennent pour Dieu le Père et qui, par conséquent, ne peuvent pas concevoir que quelque chose puisse échapper à leur contrôle.
    Penser à travers le Revenu Inconditionnel, c’est ouvrir la porte de son cerveau droit, et brancher sa conscience sur la Source de la Vie. C’est voir les choses sous un autre angle et percevoir les vraies solutions aux problèmes du Monde.
    Refuser d’envisager la question, c’est, perpétuellement, inventer des solutions pires que les problèmes qu’elles prétendent résoudre, plonger l’Humanité dans le chaos et, évidemment, la condamner à l’autodestruction. C’est justement parce que c’est une évidence que le pays qui se dit le plus intelligent du Monde ne peut pas admettre de ne pas y avoir pensé plus tôt.
    « Si les plus grandes intelligences de notre pays n’en parlent pas, c’est bien la preuve que le RMI est une fausse bonne idée ! »
    Voilà, résumée par cette petite phrase, la pensée « magique » qui permet de ne même pas essayer d’envisager la question. C’est plus fort qu’une censure, ça confine à la sorcellerie ! C’est peut-être ça qu’on appelle :  » Avoir une araignée dans le plafond « . Ce qui serait logique dans un monde enfermé dans une toile !
    Ou alors, le pays des droits de l’Homme, non seulement ne croit pas en Dieu, mais ne croit pas, non plus, en l’Homme !
    Un jour viendra, peut être, où toutes ces élites comprendront le sens de ces Paroles que tous connaissent : » J’anéantirai la sagesse de vos sages et l’intelligence de vos intelligents ». La crise financière que nous vivons en est pourtant une parfaite illustration. « Il n’y a de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ». Mais… UN MIRACLE EST TOUJOURS POSSIBLE !
    Un Merlin désespéré par l’Hexagone

  • Pit

    Mar 28, 2013

    Reply

    J’ai lu avec attention les commentaires de nos « compagnons ». Ils sont tous intéressants.

    Il est temps maintenant d’agir:
    - les richesses de notre planète sont suffisantes pour mieux les partager: aux plus démunis, de quoi vivre décemment (travail, nourriture, logement);
    - les citoyens plus entreprenants, plus chanceux, plus nantis, font des dons à « LA FONDATION HUMANITAIRE TERRIENNE » qui referait le partage.

    Chaque humain doit vivre dans la dignité; celle-ci réside dans la fraternité et l’amour universels (universelles).

    Il est permis de rêver! non?

    Pit

  • Christophe Engels

    May 30, 2013

    Reply

    Allocation universelle, « revenu garanti », « revenu minimum garanti »: quelle différence?

    L’allocation universelle se définit comme «un revenu versé par une communauté politique à tous ses membres, sur base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie» (2).
    Elle a été très diversement désignée, habituellement par la conjonction d’un substantif – «allocation», «revenu», «dividende», «prime», «salaire» – et d’un adjectif ou complément – «universel», «général», «garanti», «national», «de base», «citoyen», «de citoyenneté», «d’existence».
    L’allocation universelle ne se différencie donc pas plus d’un «revenu garanti» que, par exemple, d’un «revenu de citoyenneté» ou d’un «revenu d’existence».

    En revanche, elle ne doit pas être confondue avec le dispositif conventionnel de «revenu minimum garanti», connu en Belgique sous le nom de «revenu d’intégration» (725 euros/mois pour un célibataire sans enfant) ou en France sous l’appellation de «revenu de solidarité active» (464 euros).

    Aux questions
    . «quoi?»,
    . «de qui?»,
    . «à qui?»,
    . «comment?»,
    . et «en échange de quoi?»,
    le revenu minimum garanti répond
    . revenu en espèces et sur une base régulière (en général une fois par mois),
    . versé par les pouvoirs publics,
    . aux personnes en situation de précarité,
    . en tenant compte de la situation familiale de chacun (en couple ou non, avec ou sans enfant(s)),
    . et en échange d’efforts consentis à la recherche d’un emploi.

    L’allocation universelle se distingue en ce sens que, si elle fait chorus en termes de
    . revenu (du même type),
    . versé par les pouvoirs publics,
    elle entend, elle, destiner ce montant
    . à tout un chacun,
    . sur une base individuelle
    . et en échange de… rien !

    Revenu minimum garanti et allocation universelle ont donc, certes, des points communs : tous deux se concrétisent par des prestations
    . versées en espèces et sur une base régulière,
    . par des pouvoirs publics,
    . sans être réservées à des personnes ayant préalablement cotisé.

    La deuxième nommée se démarque cependant du dispositif conventionnel par le fait qu’elle est attribuée
    . à tous et pas seulement aux plus pauvres,
    . sans tenir compte de la situation familiale des bénéficiaires,
    . et sans aucune exigence de contrepartie. (3)

    Christophe Engels
    (http://projetrelationnel.blogspot.be/2010/05/question-de-lecteur-allocation.html.
    D’après Yannick Vanderborght et Philippe Van Parijs, L’allocation universelle, La Découverte, coll. Repères, Paris, 2005)

    (1) Yannick Vanderborght et Philippe Van Parijs, L’allocation universelle, La Découverte, coll. Repères, Paris, 2005, p.6.

    http://projetrelationnel.blogspot.be/2010/05/question-de-lecteur-allocation.html

  • Christophe Engels

    May 30, 2013

    Reply

    L’allocation universelle est-elle réaliste?

    Sous l’angle de la faisabilité économique, l’allocation universelle soufflerait le chaud et le froid. La difficulté consiste donc à évaluer la proportion de l’un et de l’autre.

    Le chaud tout d’abord. Philippe Van Parijs et Yannick Vanderborght s’en expliquent dans leur ouvrage «L’allocation universelle» (1). Au travers d’un tel dispositif, le paiement de la prestation serait automatique et ne nécessiterait donc aucune procédure administrative particulière. Tout profit pour le citoyen que je suis: je n’aurais plus ni à me coltiner des démarches fastidieuses et humiliantes. Et tout bénéfice pour la fonction publique: elle s’éviterait un travail substantiel et coûteux.
    «Il serait toutefois abusif d’affirmer, comme le font parfois des défenseurs de la proposition, que l’instauration d’une allocation universelle équivaudrait à l’installation d’un système de protection sociale ne requérant aucune bureaucratie, n’en reconnaissent pas moins les deux intellectuels belges. Tant qu’elle demeure à un niveau modeste, l’allocation universelle pourra certes entraîner une simplification notable de la fiscalité des revenus et la suppression de nombreuses prestations sociales d’un montant égal ou inférieur, mais elle devra continuer à être complétée, pour une partie des personnes actuellement assistées, par des formes conditionnelles d’assistance et bien sûr par des systèmes d’assurance sociale qui, dûment recalibrés, conservent toute leur raison d’être.» (2)

    A côté de ce chaud devenu tiède, l’allocation universelle semble également devoir souffler le froid. Le fait même de pouvoir compter sur un revenu inconditionnel ne risquerait-il pas, en effet, de m’inciter à l’oisiveté aussi longtemps qu’un travail idéal ne me serait pas proposé? Et le cas échéant, cette inactivité ne serait-elle pas appelée à déboucher sur un manque à gagner pour la société?
    «Ici encore, il faut prendre garde de ne pas se laisser guider par de fragiles évidences, tempèrent nos guides. Si le travailleur et l’emploi sont tels qu’abstraction faite de cette obligation, le travailleur n’a ni l’envie d’occuper l’emploi ni le désir de le garder, la productivité que son employeur peut en escompter a peu de chance d’être suffisante pour que celui-ci souhaite l’embaucher ou le retenir. (…) Forcer les bénéficiaires du revenu minimum garanti à travailler coûte cher.» (3)
    Autant que le chaud précédent, ce froid-là est donc appelé à tiédir.

    Reste, néanmoins, un courant d’air plus solidement susceptible d’enrhumer mon enthousiasme. En effet, une prestation indépendante de la composition des ménages n’aurait pas que des avantages (élimination du coût administratif et des atteintes à la vie privée induites par les visites domiciliaires et autres formes de vérification du statut d’isolé ou de cohabitant). Elle aurait aussi un coût. Qu’il s’agirait donc de financer d’une manière ou d’une autre.

    Coût démesuré? Non. Car dans la plupart des propositions, l’allocation universelle n’est pas simplement ajoutée aux programmes existants de taxes et transferts: elle s’accompagne d’une réduction, à concurrence de son montant, des divers transferts sociaux conditionnels existants. Du coup, la «douloureuse» s’avérerait de facto beaucoup moins exorbitante qu’initialement redouté.
    Elle n’en resterait pas moins effective. D’où la nécessité de trouver des sources de financement possibles…
    . Soit qu’elles ramènent à l’imposition: impôt sur le revenu des personnes physiques (création d’un impôt spécifique ou suppression d’exemptions et déductions existantes) et/ou impôt foncier.
    . Soit qu’elles renvoient à la taxation: taxe sur la valeur ajoutée, taxes écologiques, taxe «Tobin» sur les mouvements de capitaux spéculatifs et/ou autres (pourquoi pas, par exemple, une surtaxe sur la publicité?).

    Reste à se demander si, à court ou à moyen terme, il est réellement envisageable de trouver une majorité politique qui accepte de consacrer tout ou substantielle partie de ces ressources à l’instauration de la dite allocation universelle. En période de crise économique (sans doute structurelle), il y a fort à parier que la probabilité d’une telle issue n’en devienne que plus faible. Et ce quels que soient les arguments de ceux qui voient dans l’inconditionnalité d’un tel revenu le moyen de renouer avec cette (bonne) croissance dont une majorité d’économistes s’accordent à penser qu’elle fait défaut à l’Europe d’aujourd’hui.

    Christophe Engels
    (http://projetrelationnel.blogspot.be/2010/05/lallocation-universelle-en-question.html)

    (1) Yannick Vanderborght et Philippe Van Parijs, L’allocation universelle, La Découverte, coll. Repères, Paris, 2005.
    (2) Ibidem, p. 53-54.
    (3) Ibidem, p. 54-55.

    (http://projetrelationnel.blogspot.be/2010/05/lallocation-universelle-en-question.html)

  • Christophe Engels

    May 30, 2013

    Reply

    L’allocation universelle serait-elle plus efficace contre le chômage ?

    http://projetrelationnel.blogspot.be/2010/05/lallocation-universelle-en-question_19.html

  • Christophe Engelsc

    May 30, 2013

    Reply

    L’allocation universelle peut-elle être à la fois réaliste et efficace ?

    http://projetrelationnel.blogspot.be/2010/05/lallocation-universelle-en-question_7427.html

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié Les champs obligatoire sont marqué de *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Initiative européenne

Déjà 294 578 signatures

Et vous, qu'attendez-vous ?

Je signe en ligne !

Abonnez vous à notre lettre d’information

* indicates required