‎Le revenu de base

Voici la définition du Mouvement Français pour un revenu de base:

Le revenu de base est un droit inaliénable, inconditionnel, cumulable avec d’autres revenus, distribué par une communauté politique à tous ses membres, de la naissance à la mort, sur base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie, dont le montant et le financement sont ajustés démocratiquement.

Quelles seraient les conséquences de la mise en place d’un revenu de base ?

La subsistance garantie pour tous, les exclus, les artistes, les indépendants, les jeunes entrepreneurs, les militants associatifs, les bénévoles, les citoyens investis dans la vie de leur quartier, les développeurs informatiques, les jeunes – étudiants, en recherche d’emploi ou de formation -, etc.

Une nouvelle manière d’aborder le travail

Le travail se réduit-il aux activités dont on peut tirer une rémunération ? Celles-ci sont-elles les seules activités qui créent de la richesse ?

Peut-on toujours dégager un salaire pour le travail ou les activités qui sont vecteurs de richesse, et notamment de richesse sociale : le développeur informatique qui crée des logiciels libres, le militant qui se mobilise pour développer l’animation et le lien social dans son quartier, le bénévole d’une association sportive ou caritative, les parents qui se mobilisent collectivement, l’entrepreneur dont le projet est en germe, l’artiste ou tout simplement le citoyen qui souhaite participer à la vie de la cité…?

Mettre en place un revenu de base, c’est donner le choix à chaque individu de s’engager dans des activités auxquelles il donne du sens, et qui donc seront des activités productives de sens lorsqu’elles ne sont pas productives économiquement. C’est donc un puissant catalyseur, un formidable investissement dans de nouvelles activités, vectrices de richesse économique et sociale.

C’est aussi un moyen pour que chacun puisse aborder le travail de façon plus sereine, sans peur du chômage.

Il est prouvé en outre, qu’un individu agissant par peur (chômage, précarité, soumission à une autorité …) est amené à des comportements d’évitement (abuser du système, grappiller des avantages, alimenter la concurrence …) et à des somatisations (coût sanitaire du stress au travail), tandis que celui qui choisit, qui participe, est plus investi et donc plus efficace avec un minimum d’énergie et de tensions individuelles ou collectives. Un jeune grandira plus sereinement sans les angoisses de chômage, de régression sociale véhiculées par ses parents, les médias, l’Ecole…

Nous pouvons donc raisonnablement en attendre de larges économies dans le coût de la santé (déjà prouvé lors des expérimentations en Namibie, en Inde…), le coût social (accompagnement de la précarité, réparation et gestion de la délinquance…), le coût éducatif, etc.

Motivations au travail - Allocation universelle

La suppression des trappes à inactivité

Dans un système d’allocations soumises à des conditions de ressources, il n’est pas toujours avantageux d’accepter un emploi lorsque cela induit une perte de notre allocation.

  • Premier exemple : accepter un emploi rémunéré 500 € induit une baisse de 190 € de RSA.
  • Deuxième exemple : en acceptant un emploi saisonnier court, on perd son RSA. Une fois son contrat terminé, les démarches nécessaires pour récupérer le RSA peuvent être longues et induire un mois de carence, au point de dissuader d’accepter cet emploi saisonnier.

Une solution au problème du non-recours au RSA

Aujourd’hui, 1/3 des ménages éligibles au RSA socle et 2/3 des personnes éligibles au RSA activité – complément de revenu pour ceux qui ont un salaire modeste – ne le demandent pas. La lourdeur des démarches administratives et la stigmatisation qu’elles impliquent n’y sont pas pour rien. Aussi, bon nombre de ces ménages ne savent pas qu’ils ont droit au RSA activité.

Le revenu de base étant distribué automatiquement, il supprime le non-recours et permet ainsi déjà de réduire la pauvreté et les inégalités.

Une simplification du système de sécurité sociale actuelle avec, pour corollaire, une diminution des frais administratifs.

On évite par exemple le phénomène du trop-perçu, véritable fléau qui mine le système du RSA, accroît l’incertitude des pensionnaires et la pression sur les fonctionnaires de la CAF (voir cet article: Les trop-perçus : symptôme de l’échec du RSA). Les agents sociaux ne sont plus réduits à vérifier des dossiers mais accompagnent bien des personnes dans leur parcours particulier.

L’individualisation de la Sécurité Sociale : le revenu de base est donné à l’individu sans tenir compte de sa situation familiale, ni conjugale ni de son mode de cohabitation. Ainsi, dans un couple ou dans une famille (mais aussi dans une colocation), chaque adulte perçoit son revenu de base (Au contraire, dans le cas du RSA par exemple, une personne seule reçoit 425 € en 2013 – forfait logement et APL exclues – tandis qu’un couple reçoit 609 € – source ).

53 commentaires

  • CB

    Sep 20, 2012

    Reply

    Je trouve que votre article http://revenudebase.info/2012/09/revenu-base-utopie-revolution-realite/ aurait sa place ici (A propos > Le revenu de base), car les visiteurs ont besoin d’une définition. De plus, cet article aide à comprendre combien l’idée est transversale à tous les modes de pensée. C’est celui que je choisis pour la faire connaitre à mon entourage, mais je l’aurais préféré plus court pour augmenter ses chances d’être lu.

  • Amane

    Mar 27, 2013

    Reply

    Très intéressant, quelque chose à approuver et à répandre. (J’ai vu des versions abrégées du film et du projet sur youtube, mais la version longue est passionnante)… A vivre ! (j’ai signé et fait signer « l’initiative citoyenne Européenne)…)…

  • Reply

    […] Le site d'information francophone de référence sur le revenu de base. Animé par le réseau transpartisan pour coordonner l'action et la réflexion en France.  […]

  • Lagoutte

    May 14, 2013

    Reply

    Au contraire de ce qu’elle paraît être, cette idée est une nette injustice sociale telle qu’elle ressort du film référence « le revenu de base ». Quelques exemples:

    La TVA à 50% remplace les impôts et prélèvements sociaux:

    – On sait que la TVA pèse proportionnellement davantage sur les bas revenus, on dit couramment que c’est l’impôt le plus injuste. Le film prétend que nous sommes égaux à la caisse: c’est faux car le portefeuille n’est pas le même. L’épargne n’est pas taxée.

    – Il n’y a plus d’impôts sur les revenus et les sociétés: comment sont payés les enseignants, les soignants du secteur public et autres fonctionnaires ? Le film ne le dit pas.
    Pas de prélèvement social, donc pas de prestations sociales: comment sont remboursés les soins, opérations et médicaments ? Chacun(e) se débrouille avec le RB, quelle que soit la gravité de son problème, de son handicap, de son opération ? La retraite c’est le RB ?

    – Un même versement pour tou(te)s remplaçant toutes les allocations: c’est un principe injuste: il est normal que les allocations soient adaptées aux besoins: ainsi pour le logement en fonction du loyer et du revenu. De même pour les remboursements de santé, ainsi que je l’ai dit ci-dessus. Adapter le versement aux besoins est un principe de solidarité, on verse plus si nécessaire. Le RB est une vision totalement individualiste.

    Le site http://revenudebase.info/comprendre-le-revenu-de-base/ se félicite de l’amélioration de la compétitivité des entreprises et de la balance commerciale, c’est absurde: si le RB est généralisé rien n’est changé sur ces points ; et sinon les plus compétitifs vont écraser un peu plus les autres pays et y creuser le chômage. La baisse du coût du travail par le transfert des « charges » sociales sur la consommation (TVA), c’est la principale revendication du patronat et de la droite.

    Il vaut mieux réfléchir sur une réforme du travail: d’abord qu’il ne soit pas dans la « subordination » (code du travail) du salarié mais dans la démocratie et l’égalité (coopérative par ex). Une réduction massive du temps de travail répondrait beaucoup plus équitablement aux objectifs avancés sus le drapeau du RB, qu’il s’agisse de la disparition du chômage ou du temps libre disponible pour la vie sociale, citoyenne et le bénévolat, tout en maintenant des systèmes de solidarité et de couverture sociale sur la santé, entre les générations et un service public gratuit.

  • Reply

    Cet article est un peu léger pour un débat aussi passionnant que celui de la refonte de l’économie de notre ère où nous assistons, désemparés, à la disparition inéluctable de métiers et de pans entiers du système.
    Toutefois, la langue française, elle, n’a pas encore disparu et je me permets de vous informer que « vecteur » est un nom masculin et vous invite à le corriger ici : « … dans de nouvelles activités, vectrices de richesse économique et sociale… ».
    Ne bénéficiant pas de ce revenu de base, je ne dispose pas d’une connexion Internet suffisamment rapide pour visionner une vidéo de 45 minutes. Dans l’attente d’un geste solidaire de votre part : fournir un développement écrit de votre introduction lue précédemment. Je doute que les progrès technologiques se substituent un jour à la pensée, et, comme disait un pion de mon lycée il y a de cela bientôt un demi-siècle : « Ce qui se comprend aisément s’énonce clairement. »
    Il ressort à sa lecture l’impression que ce texte émane d’une personne intimement concernée par ce besoin de revenu. Le point de vue de personnes ayant une activité autant lucrative que passionnante serait utile.

  • Marc

    Nov 24, 2013

    Reply

    Cet article fait beaucoup de raccourcis et énonce des principes sans en démontrer les fondements, sans citer de sources ni d’études. Ou trouver une meilleure info ?

    Quelques questions:
    – Le système actuel a des effets pervers. Est-ce qu’on ne va pas juste les aggraver ?
    – Comment un revenu de base permettra de vivre dignement, sur le long terme, sachant que les prix augmenteront en fonction (voir études sur les effets des APL).
    – Qu’est-ce que vivre dignement ? l’UE dit qu’un accès internet est un droit de l’homme. Donc, appart de 30m2 à Paris + PC + TV + Internet + charges ? Il faut plus que le SMIC non ?
    – Est-ce que c’est juste et moral que je doive travailler pour entretenir mon voisin de 22 qui a abandonné ses études, et qui passe sa vie à jouer sur son PC, et dont les parents payent tout ?

    Bien cordialement.
    Marc.

  • boulino

    Dec 01, 2013

    Reply

    Je me suis servi du simulateur MAUF pour étudier divers cas.
    En ce qui concerne les postes CSG santé et impot universel je n’arrive pas a retrouver le poste qui a servi de base au calcul.
    Il devrait logiquement s’agir du « somme pour rémunération du travail » mais si j’applique les taux CSG 12% et impot 20% je ne retrouve pas les chiffres portés sur mes simulations.
    Quelqu’un peut il un peu plus sur les chiffres à prendre en considération.
    Merci par avance

  • Reply

    […] commencer je vous conseille de lire cet article court Comprendre le revenu de base ou celui plus complet de […]

  • Didyeah Lemaitre

    Apr 22, 2014

    Reply

    Je salue l’utopie et l’humanisme derrière tout cela, mais je crains que cela reste le rêve de quelques uns qui tentent de nager à contre courant.
    N’avez vous pas compris que la mondialisation est un fleuve au courant si puissant ?
    J’habite un quartier populaire, je ne suis pas un nanti, nous voyons bien combien la valeur « travail » a été remise en cause en France. On va le payer très cher, à vouloir redistribuer, sans contrepartie de travail, une richesse en diminution.
    Certes, des personnes, peu à mon avis, considèreront avoir une dette à donner contre ce revenu de base, mais la grande majorité sera assistée et périclitera intellectuellement. C’est signé d’avance. Ils ne se poserons même plus la question de savoir d’où leur vient leu blé, et qui remercier.
    Vous parlez d’un droit inaliénable, c’est assez fou d’affirmer cela. L’homme n’a aucun droit naturel sans création de quelque chose à partager.
    Travailler simplement, gagner sa vie en échange de cela, quel principe simple que tout humain peut comprendre.

    Repenser nos économies, inventer la nouvelle révolution économique, avec le développement durable et écologique, oui, ça on devrait y travailler, mais pas seuls. Avec l’Europe oui. Mais pas cette Europe où des pays historiques et avancés se voient au même niveau que des pays qui étaient encore il y a 20 ans au moyen âge et qui eux ont envie de taper dedans et de consommer comme des morts de faim.
    Masstricht a tué l’espoir de construire un nouveau modèle de développement en Europe, et à destination des autres pays.
    Tous au même niveaux…discours rémanent et qui ravage tout.
    Ce n’est que mon avis et je le partage.
    Quand à la diminution drastique du temps de travail…:-) réveillez vous les gars, au travail sinon les aut’s gars sur la ligne de départ, et bien on ne fera que voir leurs dos ! Enfin, c’est déjà le cas !

  • ph11

    Jun 23, 2014

    Reply

    Mouais, je doute que le développement personnel, les rencontres, la solidarité suffisent pour qu’une bonne partie de la population se lève le matin pour faire quelques boulots tels que les secteurs de production nourriture, d’entretien des égouts, de fabriques de vêtements…
    La motivation de l’argent risque fortement de ne pas être remplacée…

    Sans oublier qu’un salaire est un prix. Pourquoi ne pas décréter la gratuité totale ?

  • Godot

    Jun 30, 2014

    Reply

    L’idée du REVENU DE BASE me séduisait pour plusieurs raisons. La principale reposait sur l’idée que le revenu de base induisait la SUPPRESSION DE L’IDEE DU CHOMAGE. Or, tous les intervenants présentés comme éminents sur le sujet disent que cela ne supprimera PAS le chômage ! J’ai du mal à comprendre. On aura un revenu de base ET du chômage ?
    Par ailleurs, le FINANCEMENT du revenu de base pourrait s’appuyer sur la TAXATION DES MOUVEMENTS FINANCIERS, et, de ce fait, détaxer le travail. Or, personne n’évoque cette idée. Est-ce si saugrenu ?

  • Guilhem

    Jul 26, 2014

    Reply

    Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, ce n’est pas pour contester l’idée même du RB :

    « en acceptant un emploi saisonnier court, on perd son RSA. Une fois son contrat terminé, les démarches nécessaires pour récupérer le RSA peuvent être longues et induire un mois de carence, au point de dissuader d’accepter cet emploi saisonnier »

    Je suis désolé mais cela est faux, j’ai moi même été au RSA entre 2010 et 2013, il m’est fréquemment arrivé, au cours de cette période, d’effectuer des contrats saisonniers agricoles, et je n’ai jamais eu la moindre démarche pour récupérer mon RSA une fois les contras finis. On m’a juste demandé, chaque trimestre, de remplir ma fiche de déclaration.

    Voilà, c’est seulement sur ce point que je ne suis pas d’accord, à par ça, le RB : pourquoi pas!

  • Reply

    L’idée du revenu de base (RB) est excellente, mais elle souffre d’un inconvénient majeur. Quels sont les critères pour l’attribution du RB ?

    – Etre français de parents eux même français ? Impossible à prouver pour de nombreux français dont les parents sont nés en Algérie, etc.

    – Avoir la nationalité française ? Vu le « droit du sol » que nous appliquons, nous allons voir affluer des immigrés qui voudront que leurs enfants (à naitre) puissent bénéficier à la fois de notre nationalité et du RB.

    – Prouver qu’on est sur le territoire depuis un certain temps ? Impossible à gérer, en particulier dans certains territoires d’outre mer (Comores, Guyane…). Donc nous allons voir se mettre en place un flux migratoire incontrôlable.

    Le préalable au RB est LE DROIT DU SANG (comme en Allemagne), en lieu et place du DROIT DU SOL. Passez ça sous silence et vous rendez le RB impossible à appliquer dans la pratique.

    • samuel

      Oct 03, 2015

      Reply

      Droit du sang ? Nous avons vu ce que cela donne dans les plus sombres moments de l’histoire. Et si le statut de citoyen français était le résultat d’un choix à l’adhésion à des valeurs ? Si nous devions nous déplacer à nos 18 ans à la mairie pour affirmer, signifier, notre engagement aux respects absolus de ces valeurs (donc à les mettre en oeuvre réellement) devant des représentants des citoyens qui auraient la responsabilité de s’assurer du bien fondé de la demande du candidat ? Là, il ne s’agirait pas de couleur de peau ou de religion ou d’appartenance à la famille machin chose mais d’un engagement personnel. Le droit du sang c’est l’horreur assurée. Je vois autour de moi et dans notre histoire de bien sombres saloperies réalisées par de pures blancs becs de bonnes familles et des actes patriotes remarquables (jusqu’à en perdre la vie) de la part de personnes nées ailleurs : regardez un peu notre histoire… Ingratitude absolue. citoyen de « sang » : qu’est ce que cela veut dire d’ailleurs ?

  • Jean M.

    Aug 17, 2014

    Reply

    Je suis assez déçu par ces explications, et à la lecture des commentaires précédents, je ne suis pas le seul.

    Ce n’est pas la première fois que j’entends parler de cette idée de revenu de base. J’ai vécu pendant un temps au Québec où j’ai eu l’occasion de rencontrer les Pèlerins de Saint Michel qui prônent un système tout à fait similaire. Mais jamais personne n’a pu me donner certaines explications pratiques ni surtout comptables.

    Cette idée, séduisante il est vrai, ne peux pas tenir la route sur le long terme si on applique une logique mathématique à la création de la monnaie qui sera répartie. Pour cela, il est indispensable de bien comprendre la nature même de ce qu’est la monnaie. La monnaie n’est rien d’autre que la représentation de la valeur des choses qu’on échange. Sur un caillou pelé au milieu de l’océan avec une montagne de billets de banque, vous ne serez pas très avancés, mais les poches vides dans un centre commercial regorgeant de marchandise, vous ne serez pas mieux loti. Donc le premier point fondamental, c’est que l’existence même de la monnaie est conditionnelle à la production de choses échangeables.
    Ce point écarte à priori l’idée même disant que « …le montant et le financement sont ajustés démocratiquement » : ça n’a aucun rapport avec une quelconque forme de démocratie, pas davantage d’une dictature non plus, c’est comptable et mathématique, point barre. Si les choses existent, la monnaie permettant de les échanger doit exister en parallèle. Si les choses sont détruites ou consommées, l’argent correspondant doit être retiré de la circulation. On ne crée pas de la monnaie au petit bonheur la chance pour pouvoir en donner à tout le monde.
    Si on donne un revenu sans condition, on va cultiver la paresse à grande échelle : au fond, pourquoi se fatiguer à travailler si de toutes façons on a un revenu ? Alors j’entends déjà les questions : quid à propos des gens trop âgés ou trop jeunes pour travailler ? La réponse appartient à chacun et aux valeurs que chacun es disposé à défendre. Si on arrêtait d’exploser les cellules familiales, les plus âgés resteraient proches de leurs enfants et de leurs petits enfants, transmettant leur savoir et leur expérience au lieu de s’éteindre dans des mouroirs à vieux. Il y aurait encore beaucoup à dire sur le sujet, mais vous aurez compris que je ne suis pas vraiment favorable à cette idée de revenu de base. Il y a des points beaucoup plus cruciaux à corriger dans le système actuel pour redresser la barre d’un bateau qui est assez mal parti depuis quelques décennies, et puisqu’il est question de monnaie, en commençant par retirer le contrôle de la monnaie des mains des banques privées. C’est un De Rothschild qui disait il y a quelques siècles « Donnez moi le contrôle de la monnaie d’une nation et je me moque de qui fait les lois » : nous vivons toute la vérité de cette affirmation au quotidien. Ce qui signifie par conséquent que si on ne commence pas par là, le revenu de base ne changera strictement rien, ou plutôt si : il changera le mal de place au lieu de le retirer purement et simplement.

    • Linda

      Mar 13, 2016

      Reply

      Je réponds à un commentaire vieux de 15 mois mais c’est pour moi le plus intéressant: la prise du pouvoir sur la création monétaire permettrait de rémunérer toutes les activités utiles même si non marchandes : parents, bénévoles, artistes peu reconnus (comme Van Gogh en son temps), etc. La gra tuité possible du minimum vital : alimentation, soins, toit, ne serait que justice: pourquoi un homme honnête aurait-il moins qu’un prisonnier?

  • Reply

    […] Morisset : Je me réfère à sa définition officielle sur le site […]

  • Reply

    […] Le principe La logique du revenu est particulièrement simple. C’est d’ailleurs là que réside son attrait et son principal atout. Tout personne a le droit au même revenu de base. Sans distinction en fonction de son statut ou ses revenus. Il n’est pas sélectif comme la plupart des aides actuelles. […]

  • Nancel

    Oct 29, 2014

    Reply

    Moi qui suis à la retraite avec 1450 euro que va changer le Revenu de Base pour moi? Rien si j’ai bien compris. Vas-je payer des impôts?

  • Jean-Michel Thureau

    Dec 09, 2014

    Reply

    JE SUIS UN CHAUD PARTISAN DU REVENU DE BASE INCONDITIONNEL

    TOUTEFOIS IL ME SEMBLE QUE LA NOTION DE REVENU DE BASE (AINSI QUE VOTRE DÉFINITION AU DÉBUT DE CETTE PAGE) DOIT ÊTRE PRÉCISÉE POUR LES RAISONS SUIVANTES :

    La redistribution sociale fait en France l’objet d’un très large consensus, une part importante du produit national lui est déjà consacrée. Les budgets actuels sont suffisants pour verser à chacun le minimum vital.

    Si l’on décidait de distribuer plus que le minimum vital, le double par exemple, les prélèvements obligatoires bondiraient à plus de 60% du PIB. Le pays exploserait littéralement.

    Parallèlement, il serait moralement injustifié de demander aux citoyens qui acceptent de contribuer à un système de solidarité nationale de supporter financièrement la distribution d’un revenu « confortable ».

    Réalisme économique et morale se rejoignent : le revenu de base doit être le minimum vital, surtout pas plus, surtout pas moins. Il faut absolument éviter toute dérive, dans un sens ou dans l’autre.

    C’est pourquoi la fixation du revenu de base, doit faire l’objet de très importantes précautions pour éviter les catastrophes et les injustices. Un vote démocratique à la majorité des 2/3 ou 3/4 par exemple.

    QU’EN PENSEZ-VOUS ?

    JMT http://www.revolutiondemocratique.com

  • Hermine

    Dec 18, 2014

    Reply

    Un revenu de base = très bonne idée mais d’après ce que vous expliquez dans vos vidéos, il est bien trop bas !

    Si j’ai bien compris le revenu de base remplacerait le RSA et toutes les autres aides (notamment APL). Actuellement un inactif touche le RSA ou l’ASS (environ 450 euros) + les allocations logement (environ 250 euros) = 700 euros.
    Où est l’avantage de ne toucher que 450 euros. On ne peut pas déjà vivre décemment avec 700 euros alors avec 450… ?!
    Il faut que ce revenu de base soit plus élevé sinon il ne sert à rien et est même pire pour les personnes au chômage…

    • Doudou

      Jan 29, 2016

      Reply

      @Hermine :
      Les expériences françaises montrent qu’en moyenne, entre le total des aides perçues pour un chômeur et un smic, il y à 70 Euros de différence…le système actuel ne donne pas envie de se lever pour faire un boulo au smic. Avec le RB, celui qui se lève pour aller dans la restauration, le bâtiment, l’agriculture, ou autre secteur en manque de bras cumule le RB ET son salaire : c’est une nouvelle situation qui n’est en rien comparable avec celle en vigueur actuellement. Le RB tel que je le comprend n’est pas envisagé pour payer le smart phone ou la liaison internet devenue un « droit » : le RB doit être prévu pour survivre et se soigner, il ne doit pas être suffisant pour les clopes, le permis de pêche et l’écran plat sinon, c’est la catastrophe assurée. Il y a tout de même un risque : le fait que certains libéraux soient « pour » semble indiquer qu’ils y voient déjà une opportunité de réduire les salaires en conséquence, ils faut qu’ils sachent qu’on les a compris et cela doit être envisagé comme un effet pervers…

      • Sami

        May 19, 2016

        Reply

        Et tu les calcule comment tes 70€ d’écart entre les aides sociales et le SMIC ??? Le SMIC est en mai 2016 à : 1241€ net et si un célibataire cumule RSA ou ass + AOL il toucherait selon toi : 1141€ – 70€, soit : 1070€/mois??? C’est pas réaliste il me semble ou alors il n’y aurait quelque chose qui m’échappe…Peux tu détailler???

        De plus, si le revenu de base est équivalent à RSA OU ASS + APL:C indécent, car cela légaliserait le travail précaire, un salaire moins que le SMIC…Donc, appelons un chat un chat, ce serait abaisser le SMIC…Une régression sociale point barre !!!
        Il ne faut pas que le revenu de base soit de l’emploi précaire déguisé… !!!

        Le revenu de base devrait être une alloc sociale d’urgence + haute que SMIC OU ASS + APL permettant 1minimum de vivre (se nourrir/loger/vêtir/soigner correctement) dans une société qui dit être digne en 2016 en attendant que le bénéficiaire puisse gagner sa vie par lui même…
        Souvenons ns de l’horreur psychologique (vie sociale bien difficile, manque de confiance en soi, sentiment de hontenhumiliation…) et physique (on ne peut rien cinstruire, pas de projets d’avenir… Et avec 800 ou 900€ moins loyer à payer, on peut pas faire grand chose…) que c’est d’être au RSA/ASS pour une majorité de bénéficiaires

  • julien

    May 05, 2015

    Reply

    Pour ma part, le revenu de base serait une bonne chose si nous changions également nos habitudes de consommation et de production, cela va dans un ensemble cohérent et de responsabilité individuelle avant tout. Pour moi, il est clair que vouloir juste administrer un revenu de subsistance à chaque individu sans que chacun veuille changer intérieurement et se connaitre, son rôle à jouer dans la vie, moins consommer et comprendre que l’humain est tout à fait capable d’empathie et d’altruisme quand les conditions sont bonnes pour lui. Il est vrai que tant que les systèmes capitalistes actuels imposent une norme compétitive qui envahit tous les esprits de cette planète, poussant chaque individu à aller consommer plus de conneries pour oublier le stress de cette même compétition, parler de justice sociale équitable est forcément rebutant et étrange. Mais comme nous sommes tous nés dans ce même capitalisme éffréné, le conditionnement est forcément énorme…

  • Yann

    May 22, 2015

    Reply

    Pourquoi travailler si on peut toucher le RB sans travailler ? Un peut comme le RSA actuellement en fait…

    Vous dites par exemple que les personnes qui aident leur quartier (et qui ne gagne pas d’argent actuellement), pour le faire avec quiétude grâce au revenu de base. Mais comment contrôler qu’une personne qui touche le RB travaille ? (quand je dis travail, c’est le travail personnel, individuel).

    Ben c’est impossible

    • sukekiyo

      Aug 05, 2015

      Reply

      contrairement au rsa actuel, avec le revenu de base fini de prouver quoi que ce soit ! chaque individu sera libre de faire ce qu’il veut de son revenu, de continuer à travailler, arrêter de travailler pour profiter de sa famille, faire du bénévolat etc. avec le rsa, ceux qui le perçoivent doivent tous les 3 mois déclarer ce qu’ils perçoivent et tous les mois rendre des comptes sur ce qu’ils ont fait (recherche d’emploi, activités sociales etc) et de plus 68% de la population ayant droit au rsa ne fait pas la demande parce qu’elle ne sait pas qu’elle y a droit et aussi par peur d’être catalogué de cas social ou de faire des démarches longues et difficiles. conclusion si le revenu de base est mis en place t’auras pas besoin de prouver ce que tu fais de ta vie, tu seras libre !

    • Save

      Dec 27, 2015

      Reply

      Yann, le RB se voulant/devant RBI I pour incontionnel; il n’y aurait aucun contrôle pour vérifier qui fait quoi ou non… Là ou c’est une grande avancée humaniste, c’est qu’il pourrait permettre à tout un chacun qui le voudrait, de se réaliser (modestement) en dehors du système marchant, dans le bénévolat, dans l’art, la musique, avec (ou non) des retombées sur le système marchand… C’est sûr que si le RBI est à 500 euros, ça n’ouvrira pas de grande porte, mais s’il est au double, (modestement) il y aurait quand même de quoi faire. Qui resterais à n’intéragir jamais avec personne ? Les plus cassés par le système actuel, les plus détruits… Mais avec l’orientation de la scolarité (qui pourrait s’en trouver légèrement modifiée) en deux génération tout pourrait rentrer dans l’ordre, et si tout le monde y trouve son compte avec la possibilité du travail et/ou de loisirs, le nouveau système pourrait servir toute la communauté. Combien d’associations disparaissent faute de bénévoles ? (Les actifs n’ont pas de temps pour eux, les chômeurs en ont bien davantage, mais leurs flicage n’est pas incitatif. Pire encore pour celles et ceux aux minimas sociaux, méprisés par trop d’actifs débordés/jaloux de leur temps libre (mais pas de leurs revenus)… Sans compter que c’est déjà purement et simplement vital; leurs aides ne leurs permet pas d’être très mobile (surtout si l’association n’est pas à proximité immédiates). S’il était inconditionnel, l’être humain aurait enfin le choix (et non plus l’obligation) de travailler… Ou pas… De se réaliser (modestement) comme bon lui semblera. Pour la plupart, travailler gardera son sens. Mais chacun pourrait donc choisir son temps de travail (à la baisse) et nombres de postes de travail pourraient s’imaginer par rotation de 2, 3, ou 6 mois, au choix du salarié (?) La fin du CDI tel qu’il est (?) Un contrat de travail unique (?) qui permettrait même à ces ryhtmes à l’employeur de ne plus avoir de congés à payer (tout en restant obligatoires) l’alternance de salaries permettraient un productivité supérieure (plutôt que de tuer à la tâche toujours les mêmes), avec les charges en moins sur les salaires, les recruteurs pourraient/devraient les revoirs à la hausse, et donc être incitatif au travail… Pour le recrutement, les entreprises seraient (enfin) légèrement désavantagée. (Du fait du choix) ; obligation d’être attractive, et de négocier le compromis de cycle de contrat (là ou un cycle sera possible) que souhaitera son travailleur. Cela pourrait (je dit bien pourrait) être le début d’une réelle intelligence sociale; les rapports de forces seraient rééquilibrés, et (enfin) la fin du dumping-social…

  • Basset Jean Pierre

    Jul 22, 2015

    Reply

    Avec ce principe là, les hobbies deviendrons plutôt du travail que de la distraction, et comme chaque activité produit plus ou moins, il y aura une valeur ajoutée, et sur le salaire versé, ou la différence avec les aides actuelles, nous savons qu une bonne partie retourne au gouvernement avec les impôts indirectes, et pour 1000 euros,la plus grosse partie ira à des biens essentiels dont beaucoup doivent se priver, faute de moyens. Je suis certains que les bénéficiaires auront envie de se trouver un peu de boulot local pour mettre du beurre dans les épinards, sans avoir peur de se faire couper leur minimum vital s ils se trouveront une petite activité qui sera un plus, dans n importe quelle branche que ce soit.

  • Aurgy Charlotte

    Jul 23, 2015

    Reply

    Super article ! J’approuve complètement ! Cela serait une vrai solution et permettrait à chacun de s’investir dans ce qui lui plait vraiment et non à être obligé d’occuper un poste, parfois dévalorisant, pour gagner à peine de quoi payer ses factures…

    • HERITIER

      Sep 25, 2015

      Reply

      Tout d’abord salut à tous/tes et merci pour ce site très intéressant.

      Je réponds à tous ceux qui voient en le RB une aberration ou qui émettent de fortes réticences.

      On voit actuellement qu’aucun système politique ne trouve de solution idéale en matière d’équité sociale.
      On voit qu’à chaque élection les programmes ne sont pas respectés. Les politiciens ont beau avoir un idéal et sortir les rames (pour les plus honnêtes d’entre eux si tant est qu’il en reste) rien n’évolue vraiment en profondeur. Il y a bien des petites améliorations par ci par là mais c’est pas suffisant.
      On a assez de recul et d’historique pour dire qu’aucun système politique n’est assez viable pour apporter équité et bonheur à tous.
      Le système social en place est toutefois l’un des meilleurs du monde mais on a atteint ses limites. On le voit avec le trou de la secu par exemple ou les charges qu’on doit payer pour que le système fonctionne à peu près.

      A moins d’une révolution économico-soiale il est évident qu’on ne va pas changer un système aussi lourd du jour au lendemain.

      Je pense qu’il faut voir ça comme une graine qu’on plante et qui pourra germer dans 10, 20, 50 ans … Peu importe le temps que ça prendra, je crois que tout le monde est d’accord pour dire que le système actuel DOIT changer.

      Il faut des utopistes et des idéalistes qui tirent les idées vers le haut, qui proposent des choses qui vont vraiment aider les gens.
      Il faut des propositions pour contrer les systèmes politiques en place.
      Et si possible des propositions qui rendront les gens heureux. TOUT LES GENS.
      Il faut être plutôt positif que négatif. Dire que c’est pas possible, que ça marchera jamais, que beaucoup voudront profiter, c’est plutôt négatif.
      Ca sera peut être le cas pour certains dont la moralité n’est pas bonne mais je pense que c’est pas la majorité et on peut penser avec confiance qu’une fois le RB installé, les générations futures ne seront plus dans le même état d’esprit.
      Parce que ce qui pousse à profiter c’est bien souvent le manque.
      Les nécessités peuvent induire des comportements malhonnêtes mais lorsque ces nécessités seront comblées ces comportements n’auront plus lieu d’être.
      Et c’est pas parce que certains vont profiter qu’il faut interdire ça aux gens honnêtes.

      Bien évidemment je suis sûr qu’il ne faut pas seulement le RB.
      Il revoir l’économie dans sa globalité et surtout mondialement.
      On parle de RB au niveau européen mais ça cloisonne encore les pays.
      On est à une époque où tout va très vite, internet permet de communiquer partout dans le monde. C’est le moment de s’ouvrir et de faire du monde un seul pays (socialement parlant). En tout le proposer comme une alternative viable au monde actuel.

      Il y a bien sûr beaucoup de chemin à parcourir parce qu’il y a des clivages dû aux langue, aux cultures, aux religions. Mais je pense que tant qu’à faire de se projeter dans un idéal commun autant se projeter au niveau mondial.

      Il faut à terme arriver à un système équitable qui passera par le RB au niveau de certains pays dans un premier temps, puis de l’Europe, puis du monde entier quand le modèle tiendra vraiment la route.
      Et ensuite on peut se projeter vers un modèle équitable où la monnaie (et les banques) n’aura plus sa raison d’être. Ce qui supprimera à coup sûr la pauvreté.

      Dans tous les cas il faut commencer à un moment donné, et actuellement c’est le moment.

  • jlluis

    Oct 14, 2015

    Reply

    Les personnes qui essayent ici de prouver que ce système n’est pas viable en sortant toutes sortes d’arguments économiques, politiques et autres devraient constaté la situation actuel et ce demandé si cela peut être pire.

  • Reply

    […] un droit inaliénable, inconditionnel, cumulable avec d’autres revenus, distribué par une communauté politique à tous ses membres, de la naissance à la mort, sur base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie, dont le montant et le financement sont ajustés démocratiquement.(Revenudebase.info): […]

  • Oneway

    Dec 09, 2015

    Reply

    Le Rb peut être une solution pour débloquer une situation qui est en péril.
    Vu ce que coute les aides sociales au Ppays entre ceux qui touchent 1800 euro d’aides à rien faire et ceux qui touchent le SMIC en se défonçant au travail.
    Le RB permettrait de mettre sur un pied d’égalité toutes personnes et permettrait de motiver les personnes sans emploi à trouver du travail.
    Toutes Personnes de plus de 18 ans toucheraient ce RB.
    Avantages et Inconvénients :
    Avantage :
    – Plus de Chômage à payer
    – Baisse du chômage
    – Plus d’aides socles à verser
    – Un seul revenu pour tous
    – Permet aux personnes de ce motiver à trouver du travail (sans contrainte de perte du chômage, des APL, RSA et j’en passe)
    – Revenu = RB + Salaire Mensuel
    – Compétitivité des entreprises (baisse des salaires, etc…)
    Inconvénients :
    – Baisse de revenu pour les foyers les plus démunis
    – Inégalité entre grandes villes et « campagne »
    – Baisse du salaire mensuel (sur le long terme)
    Mon Analyse avec des points a soulever.

  • cipriani

    Dec 12, 2015

    Reply

    Le revenu de base individuel permet de socialiser la propriété privée est ouvre donc ainsi une responsabilité nouvelle pour tout(e) un(e) chacun(e) envers la société tant aux niveaux politique, qu’économique et social.
    Son bienfait, en ceci, est de permettre une émancipation nouvelle tant des individus que de la société entière… en faisant ainsi d’ailleurs fi tant des questions de chômage que des luttes revendicatrices uniquement salariales au détriment des conditions de travail et environnementales.
    En un mot, nous verrons ce que donnera son expérimentation et son application en Finlande, mais l’on peut déjà dire que ce revenu de base individuel permettrait un nouveau paradigme de la vie, notamment en société…

  • Save

    Dec 27, 2015

    Reply

    La sécu devrait être conservé en effet, en prélevant à la source sur tous les « RBI » (s’ils sont réellement suffisant pour en vivre correctement) un pourcentage dédié. A terme, avec le partage du travail qui s’instaurait « naturellement » et logiquement (la plupart des actifs serait ravis de travailler trois ou six mois dans l’année) cela pourrait sensiblement réduire (voir en finir avec) certaines maladies professionnelles, améliorerait la compétitivité générale de l’activité (qui ne reposerait pas toujours sur les mêmes) diminuerait considérablement les « riques » de dépressions liés au travail, et certaines carrière entièrement sous tutelle médicamenteuse…

  • Save

    Dec 27, 2015

    Reply

    La sécu devrait être conservé en effet, en prélevant à la source sur tous les « RBI » (s’ils sont réellement suffisant pour en vivre correctement) un pourcentage dédié. A terme, avec le partage du travail qui s’instaurait « naturellement » et logiquement (la plupart des actifs seraient ravis de travailler trois, six ou neuf mois dans l’année) cela pourrait sensiblement réduire (voir en finir avec) certaines maladies professionnelles, améliorerait la compétitivité générale de l’activité (qui ne reposerait pas toujours sur les mêmes) diminuerait considérablement les « risques » de dépressions liés au travail, et certaines carrière entièrement sous tutelle médicamenteuse…

  • Reply

    […] Le revenu de base est une idée à la fois simple, pacifique, et foncièrement révolutionnaire. Cela revient à changer de société, en bien, sans la bouleverser brutalement ni tirer un seul coup de feu. […]

  • Reply

    […] aller plus loin, consulter le site du Mouvement Français pour un revenu de base : http://revenudebase.info/comprendre-le-revenu-de-base/ Categorie: Actualités de GO, Points de […]

  • David

    Jan 24, 2016

    Reply

    Bonjour,
    (Dsl pas de possibilite de faire les accents)
    L’idee est bonne, mais ne marchera pas, en l’etat.
    Un revenu de base qui remplace le rsa c’est bien mais ne changera le probleme de fond.
    Le probleme de fond c’est qu’il y a quelques annees on avait la fierte de travailler pour gagner de l’argent.
    Aujourd’hui on la fierte de gagner de l’argent sans travailler ou pire en essayant de trouver des failles dans le systeme pour voler l’etat (meme si l’etat fait de meme ce n’est pas une solution).
    Nous devons comprendre que nous devons creer, produire participer a la communaute (l’etat) pour avoir votre salaire.
    Et tout le monde doit payer un impot, c’est de se sentir utile, c’est de participe financierement a notre pays, je paye donc j’ai mon mot a dire.
    Pour cela, le revenu de base ou le chomage fonctionera que si il y a contreparti pour le gagner.
    En gros revenu de base = travaux d’interet generaux ( balayer les trottoirs, securite des habitants….).
    Libre a vous de trouver un travail mieux payer, ou de creer votre emploi.
    Ensuite arretez de vouloir la tete des « riches », financiers ou des patrons, si vous les taxes plus, ils partirons dans un autre pays… Sans eux pas d’entreprise pour faire l’emploi.
    La jalousie ne fait pas avancer les choses mais prenez l’exemple et essayez de batir, construire comme eux.
    Il faut donner aux investisseurs et pas aux salaries (un salarie peut etre investisseur dans son entreprise il est donc plus salarie mais associe) la possibilite au entrepreneur de creer des entreprises.
    Arretez de vouloir recuperer l’argent des investisseurs et des patrons parce qu’il gagne beaucoup plus que vous, leurs risques ne sont pas les memes que les votres (risque bancaire, patrimoine…), vous n’avez qu’a creer votre entreprise pour etre comme eux.
    Et n’oubliez pas que nous sommes plus que francais ou europeen mais terrien !
    Nous vivons en echange avec les autres pays, le systeme doit etre mondial, sinon ca ne fonctionnera pas a long terme, ou la lois du moins chere le remporte, soyons egaux sur les bases, les droits et les lois pour exporter/importer.
    Sinon vous relancerez que de l’economie interne (artisanat) sans creation de richesse exterieur.
    Les retraites ne fonctionnera plus car il y aura plus de retraite que d’actif qui paye.
    Les retraites revons pas, vous devez vous la constituez (l’etat peut le faire avec un prelevement travaillez 40ansx250€/mois= 20ans de retraite a 500€ ou 10 ans avec 500€) plus de l’immo ou des actions dans des entreprises pour avoir une retraite complementaire (ce prendre en mains et arretez d’etre assiste) et si vous decedez avant l’argent est reverse a la famille.
    Bref n’imaginez pas que ce soit aussi simple de relancer l’economie, mais je suis d’accord que si on ne fait rien, rien ne ce passera.
    Mais le changement commencera par nous, a nous remettre en question et au travail.

    • Francis RAUWEL

      Feb 09, 2016

      Reply

      Percevoir un revenu de base de façon inconditionnelle ne signifie pas qu’on ne paie pas d’impôts et qu’on ne contribue pas à l’économie. Le revenu de base est le même pour tous. La contribution à son financement dépend des revenus ou de la richesse patrimoniale selon les choix qui sont faits. Sauf à ne vivre que du revenu de base, tout le monde contribue . Mais à supposer que ne pas travailler du tout pour les autres soit un véritable choix , pourquoi pas? Tout terrien est héritier du génie des générations qui l’ont précédé, au même titre que tout autre terrien, et si les générations passées et actuelles lui reconnaissent le droit à cet héritage, pourquoi le refuserait-il?
      Ce qui me semble important c’est ce droit à un revenu, non assorti de conditions. Comme le droit de vote. On ne demande pas à ceux qui votent d’avoir réfléchi, d’être intelligent ou je ne sais quoi, on leur donne le droit de vote, c’est tout.

  • Platon

    Feb 05, 2016

    Reply

    Le R.B pour les hommes politiques et tous les fonctionnaires vu qu’ils produisent du vent

  • Gabrielle B.

    Feb 11, 2016

    Reply

    Ses 10 caractéristiques

    1. Revenu en espèces (et non en nature)
    2. Versé à chaque citoyen
    3. Versé sans condition (de ressources, d’activité, d’inactivité, etc.)
    4. Versé sans contrepartie (recherche d’emploi, travail d’intérêt général, etc.)
    5. Cumulable avec d’autres revenus
    6. Versé à titre individuel (et non à l’ensemble du foyer en la personne du chef de famille…)
    7. Versé tout au long de la vie
    8. Montant forfaitaire (avec toutefois une distinction entre majeurs et mineurs)
    9. Montant suffisant (permettant de se passer d’emploi)
    10. Versement mensuel

    10 raisons de soutenir l’idée d’un revenu de base inconditionnel

    1. Reconnaître un authentique droit au revenu
    2. Garantir à tous un niveau de vie décente
    3. Faire disparaître la stigmatisation des plus pauvres
    4. Supprimer le chômage comme problème économique
    5. Réfuter le chômage comme problème social
    6. Adopter une échelle de salaires plus juste
    7. Réduire les inégalités de revenu
    8. Favoriser l’égalité des chances
    9. Favoriser l’autonomie sociale et financière des individus
    10. Lutter contre l’aliénation au travail et à la consommation

  • Reply

    […] Le revenu de base est donné à l’individu sans tenir compte de sa situation familiale, ni conjugale ni de son mode de cohabitation. Ainsi, dans un couple ou dans une famille (mais aussi dans une colocation), chaque adulte perçoit son revenu de base (Au contraire, dans le cas du RSA par exemple, une personne seule reçoit 425 € en 2013 – forfait logement et APL exclues – tandis qu’un couple reçoit 609 €).[lien] […]

  • Tribords Blog

    Mar 06, 2016

    Reply

    #LoiTravail : repenser l’emploi ?

    Annonce fracassante sur Twitter, le gouvernement balance sans ambages sa communication, jugée catastrophique par la plupart des observateurs. Les twittos ont la réplique facile, et l’opération tourne vite au badbuzz en règle. Mais au delà de la…

  • dubruly

    Mar 11, 2016

    Reply

    Le revenu de base doit être pensé dans système dans lequel nous aurons défini de nouvelles hypothèses, tout en gardant les principes d’une société moderne, afin qu’il ne soit pas dévié de son sens propre par des lois du système actuel. Il doit être indépendant du travail et son versement inconditionnel. Il doit être un revenu identique, individuel quel que soit l’âge ou la situation de chacun. Il doit être pérenne jusqu’à la mort sans évincer le principe d’un système de retraite lié à la volonté d’être actif pour l’humanité, évitant ainsi l’égoïsme, afin de ne pas devenir inégalitaire. Il doit avoir pour raison d’être celle de donner « les mêmes chances au départ » de la vie » d’un être humain ainsi que celle de vivre dignement sa « retraite » quand le travail est devenu impossible.
    Il résoudrait pas mal de problèmes liés à la robotisation. Il faut étudier sérieusement le sujet et argumenter sérieusement pour convaincre les inconditionnels du système actuel de son utilité et de son humanité. Cependant il faudra mettre en place parallèlement une police du système pour encore une fois empêcher les dérives subversives du système. Il ne doit pas décourager l’effort ni encourager l’oisiveté.
    J’espère qu’un jour il sera d’actualité dans le monde entier afin qu’un jour l’être humain ne dise plus je travaille pour gagner ma vie mais tout simplement je travaille pour l’humanité. En france ce serait la consécration de sa devise : Liberté, Egalité, Fraternité.

  • POUR LE RBU

    Mar 12, 2016

    Reply

    Désolé d’etre négatif mais je crois pas que le revenu de base universel passera en france de suite…rien qu’en lisant ou en entendant les commentaires de beaucoup de gens…. avec une population qui voudrait déja supprimer le rsa et autres aides sociales le rbu a de quoi estomaquer le francais moyen brayeur surtout qu’en suisse ils pensent mettre ce revenu de base a 2300 euros mensuels a chaque resident sans aucune obligation d’emploi ou de travaux d’intérets généraux comme des prisonniers, comme certains voudraient instaurer en france…… en france ou on prend plaisir a taper sur les miséreux aux allocations…..le rbu est mis en place mondialement dans le but d’éradiquer la pauvreté mais la france a mon avis sera un des derniers pays a le faire passer

  • Tinland Serge

    Mar 16, 2016

    Reply

    Bonjour à tous,

    Oui au revenu de base !

    C’est une véritable avancée pour le bien et le bien-être de tous, de l’être humain et sa dignité !

    Celui-ci est un phare dans mon programme pour la présidentielle 2017 :

    http://www.sergetinland2017.fr

    Je reste à votre écoute à tous.

    Bien cordialement,

    Serge Tinland

  • Serge Tinland 2017

    Mar 16, 2016

    Reply

    […] Lien du site web officiel […]

  • Reply

    […] explique l’internaute qui recueille le plus de voix. Autres propositions : l’instauration d’un revenu de base inconditionnel ou encore la création d’une monnaie, la « monnaie d’estime », « accordée à toutes […]

  • Reply

    […] explique l’internaute qui recueille le plus de voix. Autres propositions : l’instauration d’un revenu de base inconditionnel ou encore la création d’une monnaie, la « monnaie d’estime », « accordée à toutes […]

  • Len

    May 02, 2016

    Reply

    A ceux dont le contre-argument se résume à « Je ne veux pas assister les fainéants ». Vous partez du principe du verre à moitié vide basé sur une minorité négative. A l’inverse on permet de participer :
    – A ouvrir davantage la possibilité d’étude sup aux jeunes adultes en situation de plus en plus précaire.
    – A revaloriser les formations et stage pour les plus démunis.
    – A ne plus avoir peur d’entreprendre et dynamiser la création d’entreprise ( auto entrepreneur, indépendant, freelance etc…)
    – A développer les métiers d’art et culture (cf intermittent et artistes)
    – A s’investir activement dans les associations et à la vie communautaire.
    – A permettre de prendre soin à plein tps si on le désire de nos aînés, à éduquer nos enfants, à s’occuper de nos handicapés.
    Et la liste est aussi longue qu’on peut imaginer d’activités positives pour la société. On peut toujours voir le pire, ça n’empêche pas au mieux d’exister.
    Je ne m’étendrais pas sur le plus important : Le droit à la décence et à l’existence.
    Faire en sorte que manger, se vêtir, se loger soit un acquis pour tous.
    On se fiche pas mal de celui qui passe sa journée devant la télé ou sur le pc, ceux qui passent à la banque alimentaire avec la honte sur le visage et ceux qui dorment dans le métro pour avoir de la chaleur m’importe beaucoup plus. Quitte à juger ce qui nous entoure, portons notre regard sur ce qui est vraiment important.

    Quand à ceux qui mettent en garde en criant à l’utopie ou au monde des bisounours …
    Ce fut certainement les mêmes discours que certains paysans en évoquant la révolution et la démocratie, de certains noirs concernant leur liberté et certainement plus en imaginant un noir président! A certaine femme en évoquant le droit de vote, le droit à l’éducation, et pff aux congés maternités ( même aux hommes hé, la blague ! ), et blablabla, l’histoire de l’humanité est longue.
    Certes les avancées ne sont pas parfaite, mais elles ont eu lieu, ce n’est pas contestable.
    Aussi, si on capable de bouleverser ce qui est ( l histoire à prouvé que tout est possible), pourquoi ne pas adhérer à l’idée que ce système soit « envisageable ».
    Personnellement mon verre est à moitié plein et je souhaite aux autres de pouvoir remplir le leur 😉 Santé !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié Les champs obligatoire sont marqué de *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Événements à venir

  1. Toulouse
  2. Tours